Réflexion sur l’interdiction de l’esclavage en droit musulman à partir du témoignage méconnu d’Henry Dunant

Document Type : Original Article

Author

Associate Professor/ Barrister and Solicitor University of Ottawa, Ontario, Canada

Abstract

La littérature juridique musulmane classique foisonne d’interprétations légitimant l’esclavage mais, pour nous, ces interprétations ne sont que les fruits des considérations politiques, économiques et même théologiques de leurs époques. L’évolution des sociétés musulmane a, par conséquent, rendu – comme le souligne Wael B.Hallaq, obsolètes  toutes ces interprétations y compris celles qui prétendent que l’esclavage n’a pas été interdit par le Coran pour des raisons économiques! Pour preuve, réalisant l’inhumanité de cette pratique, les musulmans ont procédé à l’interdiction de cette pratique depuis le début du XIXème siècle, c’est-à-dire avant son interdiction par la communauté internationale. Cette interdiction n’était possible que parce qu’elle a une assise dans le texte coranique et dans la tradition prophétique. D’ailleurs, pour la doctrine juridique musulmane contemporaine, à l’exception de celle véhiculée par les groupes terroristes, l’esclavage n’est qu’une pratique sociale controversée du passée qui n’a plus de pertinence et de légitimité dans le présent.

Keywords